POST

La dynamique bassin-épaules


Cet article va traiter de l’importance de nos ceintures corporelles, c’est à dire de notre bassin et de nos épaules qui à eux deux donnent à notre corps sa forme si caractéristique de l’être humain. Il y a au départ un corps, le notre, dont aucune partie n’est séparée ou isolée des autres. Le yoga va nous rappeler à chaque posture réalisée que nous avons des parties fixes et des parties mobiles, qu’elles sont toutes attachées entre elles par des articulations et qu’il faudra travailler en venant faire des étirements. Mais ces étirements vont se confronter à une résistance, nos ligaments, et la particularité de chaque articulation est de ne pas dépasser certaines limites. Le mot "articulation" vient du verbe articuler qui vient du latin articulare , séparer, partager, distinguer, lui-même venant du diminutif artus « joindre ». Or justement le mot yoga vient du mot joug « joindre ».... Nos articulations et plus particulièrement celles du bassin et des épaules vont joindre non seulement des parties du corps entre-elles mais aussi joindre notre corps à notre esprit.

Notre corps n’est pas que verticalité, il est aussi horizontalité. Ces deux directions sont deux orientations majeures de l’être humain. L’horizontalité exprime une dimension psychologique, comment nous interagissons avec le monde extérieur et la verticalité exprime notre élan vers une dimension spirituelle et intériorisante. Les épaules et le bassin sont deux points de passage qui sont tout à la fois relais et réceptacles. Le bassin est relié à nos jambes et les épaules sont reliées à nos bras; jambes et bras ne sont que des accessoires qui pour les jambes servent à nous mouvoir et nous donner de l’autonomie et pour nos bras servent à saisir et à créer.

La ceinture pelvienne (du latin pelvis : bassin) qu’on appelle communément le bassin va être le réceptacle du bas de notre abdomen et le lieu de notre sexualité. Il y dans cette zone une fonction descendante et qu’en yoga on appelle Apana. C'est de là que l'on trouve les fonctions urinaires, d'excrétions et cela touche notre sexualité avec les hommes l’éjaculation et pour les femmes la naissance des bébés. Ce bassin qui est comme un chaudron se reflète plus haut dans la ceinture scapulaire. L’un est comme le miroir de l’autre. En yoga, la région pelvienne constitue la racine ou la source (mûla), le fondement (âdhâra) de la construction du corps subtil (sûksma) et grossier (sthûla). Du point de vue anatomique, la ceinture pelvienne est composée des deux fémurs, du coccyx relié au sacrum et des deux os iliaques reliés entre eux par la symphyse pelvienne (pubis) et entourée de puissants muscles dont le muscle principal est le périnée. Ce dernier va nous permettre de venir travailler les bancha, à savoir la contraction de la région entre les deux sphincters du sexe et de l’anus. Ce travail sera salutaire pour garder une bonne santé uro-génitale. La ceinture pelvienne est selon le Yoga, la porte des Hommes.

Quant à la ceinture scapulaire (du latin scapulae ; pièce de vêtement religieux qui couvrait les épaules et qui est le symbole de la préservation des flammes éternelles) qu’on appelle communément les épaules. Elle est selon le yoga ouverture à une dimension spirituelle, à une élévation de notre âme vers des dimensions autres que terrestre. Du point de vue anatomique, cette ceinture est composée d’une articulation de trois os : l’humérus, la clavicule et l’omoplate. C’est la seule articulation du corps humain qui s’articule autour de trois os. Cette spécificité va permettre de multiples mouvements du bras en élévation, en abaissement, en rotation extérieure et intérieure et des mouvements combinés avec l’omoplate. La ceinture scapulaire est selon le yoga la porte des Dieux.

Le début d’un cours de yoga selon la lignée de Madras que j’enseigne, se fait par la posture debout appelé Samasthiti. Elle n’est pas à priopri évidente à réaliser car elle va plus loin que le simple fait de rester debout. Pour se tenir droit, nous devons fournir un travail d’ouverture sur les épaules et sur les aines. Cette posture est la représentation de notre équilibre et de notre vérticalité entre ciel et terre. Le fait de redresser le dos amène la région du cœur vers le haut et l’avant dans un mouvement de déploiement. La respiration qui se réalise au centre de notre buste entre les deux ceintures, va se déployer dans les trois directions spaciales. Vers le bas, enraciné dans la terre, rayonnant sur les côtés, dirigé vers les autres et vers le haut, ouvert au Tout Autre dans une orientation spirituelle. Nous, Hommes du XXIème siècle provenant de l’Homo Erectus, sommes bien au centre du monde.

​© 2017 Yoga Arc-en-ciel. Créé avec Wix.com